NöRM
You Are Reading

Création musicale, motivation, organisation et inspiration

0
Création musicale = Kompleted: 75%
Articles Français Music

Création musicale, motivation, organisation et inspiration

Le titre de cet article évoque certainement le sujet de la croissance personnelle, de l’optimisation des méthodes de travail ou encore la notion de GTD (Getting This Done) crée par David Allen il y a un bon moment déjà. Il y a un peu de vérité dans tout ça, mais la trame de fond du sujet d’aujourd’hui est bel et bien la musique. Et, pour être plus précis, la création musicale.

À l’instar de l’écrivain devant sa page blanche, le musicien se retrouve lui aussi confronté à ce vide devant lui en terme de création musicale. Un vide rempli d’innombrables possibilités (mélodie, rythme, sonorité, effet, etc.), bien sûr, mais un vide malgré tout. Tant que l’idée de départ n’y est pas, que l’inspiration n’a pas frappé à sa porte, le musicien fait face à un “vide créatif”. Beaucoup s’en inquiètent, les plus expérimentés laissent passer sachant que tôt ou tard, tout rentre dans l’ordre et la créativité reprend le dessus comme par magie. Ou pas.

Plusieurs livres ont été écrits sur le sujet, et voici quelques titres bien connus :

Vide créatif versus état de flow

Tous les artistes sont à la recherche de cet état de “flow” 1, se traduisant par une période de très grande productivité, un sentiment intense de plaisir et satisfaction alors que le temps n’existe plus. Ces périodes sont l’ultime état dans lequel la créativité sa manifeste sans effort et en quantité presque infinie. C’est l’état recherché ou souhaité en permanence, mais la réalité est tout autre. Et c’est selon moi une bonne chose parce que nous l’apprécions davantage quand il se manifeste. Mais pas que.

Ces périodes de “vide créatif” nous offrent une opportunité indéniable de nous questionner, de nous remettre en question et même d’évaluer des options que nous n’avions pas considérées auparavant. Quelques exemples : jouer d’un autre instrument, l’utilisation d’un logiciel ou plugin différent, expérimenter un autre style de musique, collaborer avec un autre musicien, changer d’environnement temporairement, etc. Les livres mentionnés précédemment sont remplis de bonnes idées, de trucs et d’explications concrètes sur le sujet de la création musicale.

Au-delà de tout ça, c’est justement en me questionnant que j’ai réalisé dans quel type de “vide créatif” je me suis retrouvé : une grande production de morceaux terminés à 75% ! Vous connaissez ? Des idées plein la tête, des morceaux partiellement enregistrés, puis laissés dans l’état sur le disque dur de l’ordinateur. Le problème est réel et bien décrit dans les livres et c’est un sujet bien connus de tous les musiciens. En tout cas, pour ceux qui utilisent un DAW (Digital Audio Workstation) pour composer.

Et si je devais présenter ma création musicale ?

Je pense sincèrement qu’il n’y a jamais de “problème” mais plutôt une opportunité de trouver une solution ! Ça peut sembler philosophique et un peu déconnecté, pourtant ça fonctionne. Je me suis donc pencher sur l’idée de “trouver une solution” pour mettre un terme à cette situation qui malheureusement s’amplifie au fil des semaines, mois et années. Je dois bien avoir 5-6 albums “in-progress” (i.e. “en devenir”) sur mon Mac. Plein de belles mélodies, plein de sons superbes et même de bout de paroles pour certains morceaux.

Mais à quoi bon finalement ? J’ai réalisé la semaine dernière que si quelqu’un me demandait de lui faire entendre mon travail ce serait bien compliqué parce qu’il n’y pas grand chose de “fini” à présenter. Et comme les influences partent dans tous les sens (certainement très positif), je ne saurais même pas convaincre de mon sérieux dans un style précis, ou à minima, “mon” style. Là c’est un problème, et je dois impérativement solutionner. Je pense avoir trouver.

La lumière au bout du tunnel

Oui, je pense avoir trouver une solution qui, ma foi, semble porter ses fruits. En tout cas ça fonctionne pour moi, chacun peu l’ajuster à sa sauce, au besoin. Le mot d’ordre : Organisation. J’y suis arrivé sans être à la recherche d’une solution pour mon vide créatif. J’avais installé une application sur mon iPhone dans le cadre de mes nombreuses expérimentations d’outils de productivité, prise de note, gestion de projet, to-do, etc. J’ai toujours été fasciné par ces outils et j’en ai acheté des dizaines au fil des ans.

Certains ne sont plus utilisés ni même supportés par leur auteur, mais beaucoup reste encore parmi les outils que j’utilise au quotidien.

Par exemple : Ulysses pour la rédaction de mes articles de blog, dont celui que vous lisez en ce moment. Puis Drafts, le couteau suisse de toutes les apps de prise de note, un petit bijou indispensable. Finalement, Bear qui est franchement pratique, belle interface, plein de possibilités d’export et même une expansion pour le navigateur dans le but de capturer facilement l’info. Et pour les nommer rapidement : Simplenote, 1Writer, iAWriter, Textastic ou l’incontournable nvALT si simple et rapide.

Et puis Notion qui débarque

Plus récemment, j’avais installé l’application Notion, dans le but de tester, mais faute de temps (ou idée préconçue) je n’ai regardé que très rapidement. J’étais bien loin de me douter de ce que celle-ci m’avait réservé ! En fait, Notion est resté installé mais non utilisé sur tous mes appareils, iOS et macOS. Il y a un mois environ j’ai décidé de regarder de plus près. Et là il s’est passé quelque chose qui a pris une ampleur incroyable.

Notion est en fait un outil extrêmement puissant et qui présente l’information qu’on y entre de façon simple et rapide. Pourtant il s’agit bien à la base (!) d’un système de bases de données. C’est un peu comme si on mélangeait Excel, SQL, des listes, du HTML, Markdown et des Kanban boards (oui, un peu de gestion de projet aussi).

Puis je suis tombé dans la soupe en regardant les différentes chaînes YouTube de spécialistes de la “communauté” de Notion. Et on peut vraiment parler de communauté puisqu’il y a beaucoup de partage, de collaboration et même de templates offerts pour accélérer la prise en main. Parce que Notion est un outils que l’on peut utiliser à sa façon. Présenter l’info à sa façon, pour organiser son propre processus menant à la productivité (voilà on y arrive !).

Un projet sans but n’est qu’un loisir. Rien de mal dans tout ça, mais c’est important de le réaliser avant d’y investir de son temps.

La solution

Mon utilisation de Notion dans ma création musicale va bien au-delà d’une simple liste. Je remercie August Bradley et son concept de Life Dashboard qu’il décrit en détails sur sa chaîne YouTube. J’ai dévoré chaque vidéo et bien analysé son système pour ensuite l’adapter à mes besoins. Le système comporte plusieurs aspects et prend en compte nos valeurs, nos objectifs, nos aspirations, la gestion des tâches pour atteindre nos objectifs, la gestion des différents projets. Et aussi la façon dont on se structure pour rester productif (ou le devenir !). Et voilà où le déclic s’est fait pour moi. Son module “Content Production Machine” permet de faire une liste des tâches à accomplir, par étapes, pour atteindre la cible dans ma création musicale. Pour faire le lien avec l’article d’aujourd’hui, je vous simplifie les choses au maximum :

  1. Définition de nos valeurs, ce que nous sommes dans la durée (i.e. ce que je suis)
  2. Définition des résultats souhaités en fonction de nos valeurs (i.e. ce que je veux faire)
  3. Élaboration d’une liste de tâches (Action items) pour parvenir aux résultats (i.e. comment je vais faire)

Il y a bien sûr beaucoup plus de nuances dans ce système, mais je vous présente l’essentiel. Donc en utilisant ce processus et les 3 points cités précédemment, j’ai pu déterminer ceci :

  1. Apparemment je suis (entre autres) musicien.
  2. Idéalement je veux compléter un album en 2020.
  3. En conséquence je vais produire 1 morceau chaque 15 jours.

Procéder différemment

Ça peut sembler simpliste mais l’expérience passée démontre que si on ne se prend pas en main en mettant en place une certaine structure (rigueur ?). Voire même changer ses habitudes pour les rendre plus régulières (“daily habits”) 2, eh bien on arrive à rien. On tombe dans le panneau : toujours très occupé, mais absolument pas productif ! Ce qui explique les dizaines de composition orphelines sur mon Mac. Ceci dit, je parle aujourd’hui de musique mais ça pourrait s’appliquer à n’importe quoi d’autres comme la cuisine ou la photo. Ma rédaction d’articles de blog va elle aussi passé à la moulinette Notion !

Ma première phase de 15 jours se termine demain et j’ai bien l’intention de parvenir à terminer un morceau à 100% pour passer au prochain morceau, puis un 3e, etc. Objectif : 10 morceaux, ce qui me mène à la mi-septembre. Les dernières semaines de l’année me serviront à peaufiner le mix/master, organiser ma distribution, créer la pochette, les posts sur les réseaux, etc. Mais d’ici là c’est la rigueur des quinzaines qui m’importe le plus.

Objectif : résultats

Évidemment, cet article donne un simple aperçu de la méthode que j’ai commencé à mettre en place pour atteindre mes objectifs dans ma création musicale. Elle me permet de me question dès le départ sur ce que je suis vraiment, ce que je souhaite vraiment faire et aussi sur ce que je suis prêt à faire pour y arriver. Finalement, un projet sans but n’est qu’un loisir. Rien de mal dans tout ça, mais c’est important de le réaliser avant d’y investir de son temps.

Pour moi, cette méthode apporte beaucoup de lumière sur pas mal de choses. Parfois on met à jour des trucs qui ne nous font pas plaisir, mais auxquels on doit faire face. Mais les conclusions qu’on en tire sont totalement positives. Elles nous permettent d’avancer dans la bonne direction en s’investissant là où ça compte vraiment. Comme on dit en anglais : “The Thuth Is In The Pudding”. C’est le résultat qui compte et ce n’est pas en jouant à l’autruche que nos projets vont avancer et, intimement, se terminer.

J’aurai l’occasion de revenir sur Notion dans un prochain article. Je l’utilise tous les jours de façon systématique pour une quantité incroyable de choses. Au-delà de la création musicale, tant au niveau business que personnel. Je me surprend moi-même a adorer cette “rigueur créative” qui me pousse vers l’avant.

Cheers!
Norm

  1. Lecture indispensable, le livre “Flow” de Mihaly Csikszentmihalyi. Un classique ! ↩︎
  2. Le livre de James Clear est très intéressant, pour ceux que ça intéresse. ↩︎

About Author

I'm Nörm, a true "Business Creative", Entrepreneur and Artists in the heart! I'm an accomplished Account manager, Headhunter, Photographer, Musician and not bad at all in the kitchen. I do everything the geek way! Can't stop pushing myself to learn something new everyday. A true fan of anything Apple, Leica, Fujifilm, Ableton, Native Instruments, Neumann and Porsche. But I admit the last one is really just a dream.

(3) Comments

  1. […] Du coup j’y passe de très bons moments et ça me permet de rester très productif. La disposition du matériel toujours à portée de main me donne envie de créer. Dans une ambiance zen et propice à la créativité musicale. […]

  2. […] vous faisais part, dans un récent article, de mes balbutiements avec l’outil Notion, plus particulièrement le concept d’un Life […]

  3. […] beaucoup. Beaucoup. Ça fait aussi partie des changements apportés suite à la mise en place de Notion et la lecture de Atomic Habits. Bref, je n’ai jamais lu autant de tout ma vie. Pourquoi ? Je suis […]

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Follow Me! - INSTAGRAM
%d bloggers like this: